Nous avons détecté une activité suspecte. Veuillez cliquer ici pour poursuivre.

« A partir du mois de septembre l’année dernière, je n’ai plus rien fait d’autre qu’attendre un homme : qu’il me téléphone et qu’il vienne chez moi. »
En un récit très court et resserré, Annie Ernaux relate la relation qu’elle a entretenue pendant quelques mois avec un homme marié. Toute sa vie se cristallise autour de l‘attente de son coup de fil, de sa visite, d’une après-midi ensemble. Toute sa vie se cristallise autour de A., étranger… Mais on ne sait quasiment rien de cet adultère ni comment les amants se sont rencontrés. Tout ce qui importe dans ce texte, c’est le chamboulement que cette passion charnelle apporte dans la vie de l‘auteur : son obsession pour cet homme, avec qui elle n’a d’ailleurs rien en commun, régit son quotidien. Et pour fixer ces moments, elle entreprend de les écrire.
C’est un texte étrange qui peut surprendre par le décalage entre le vécu et la narration assez froide et distante : l’auteur s’observe comme un objet d’étude. Il n’en reste cependant pas moins sincère et profond.

Coup de cœur d’Élise (Médiathèque de Villeparisis)